Maternité

La maternité & moi : Nina

La maternité et l’illusion du temps

Il y a-t-il un point commun entre le confinement et le congé maternité ? Dans les deux cas, le temps peut parfois paraître long. Or c’est une illusion. Ça commence avec la grossesse et, plus particulièrement, avec le congé maternité. Vertige de l’agenda quasiment vide : “Que vais-je donc faire de tout ce temps libre ?..” Mais on s’habitue vite.

A chaque jour suffit sa peine : visiter la Fondation Cartier Bresson avec un détour à la pharmacie est une journée bien remplie. “Profite de pouvoir regarder le plafond sans rien faire”, c’est le genre de conseil qu’on reçoit. C’est vrai, car après, tout s’accélère. A commencer par l’accouchement !

Penser qu’un accouchement de douze heures c’est long est une erreur. Une fois passée en salle de naissance, les heures deviennent des demi-heures. Puis, des minutes. Et à la seconde où l’on aperçoit enfin son enfant, on l’aime pour toujours ! Le temps s’arrête, il est suspendu. Puis vient la vie d’après, celle de la maternité.

La vie d’après

Celle où les journées sont aussi courtes que les nuits sont longues, ou peut-être est-ce l’inverse ? Là encore, le rapport au temps est chamboulé. Seule avec son enfant, les journées peuvent sembler longues et paradoxalement on a le temps de ne rien faire. Pourtant, aujourd’hui mon fils a deux mois. Il sourit, il rit déjà, et bientôt, il parlera, il marchera, il passera son Bac et son permis de conduire… Bref, je me rends compte que le temps n’est jamais passé aussi vite…

Vous souhaitez témoigner ? Contactez-nous !

Laisser un commentaire

CLOSE