Veuillez ajouter votre premier article à la liste de souhaits

Rosacée corps : ce que vous devez savoir pour bien la comprendre

rosacee corps

Rosacée corps : tout ce que vous devez savoir pour mieux la comprendre

La rosacée est une affection cutanée fréquente chez les femmes de 40 à 50 ans. Elle se traduit par des plaques rouges sur le corps, surtout au niveau du visage.

Il existe plusieurs formes de rosacée, dont les causes ne sont pas encore tout à fait connues. Par contre, des traitements locaux et oraux peuvent aider.

Alors, si vous avez envie de mieux comprendre ce qu’est la rosacée, cet article est fait pour vous !

 

Qu’est-ce que la rosacée ?

La rosacée est une maladie chronique inflammatoire affectant la peau. Elle évolue par poussées qui touchent les petits vaisseaux sanguins du visage.

La rosacée se manifeste sous forme de rougeurs surtout localisées sur le visage au niveau des joues, du nez, du menton et du front.

Les rougeurs sont d’abord passagères, mais peuvent devenir permanentes. Elles s’accompagnent souvent de petits vaisseaux dilatés qui apparaissent sur les joues et autour du nez.

Parfois, des petits boutons rouges et des papules peuvent même s’installer. La rosacée peut alors s’aggraver si elle est mal traitée.

 

Qui est touché par la rosacée ?

Cette affection cutanée est surtout fréquente chez les femmes. Bien que les hommes peuvent aussi être touchés. Notamment par une forme bien précise de rosacée (hypertrophique).

Les personnes les plus touchées sont principalement originaires des pays du nord de l’Europe (Écosse, Irlande, etc.). Ce sont surtout celles à la peau claire et aux yeux clairs.

La rosacée n’est pas commune chez les enfants ni chez les bébés. Et elle ne se déclenche d’ailleurs pas avant les 30 ans.

C’est à partir de la ménopause que vous avez le plus de chance de voir la rosacée s’installer sur votre peau. C’est-à-dire entre 40 et 50 ans.

Vous pouvez alors être sujette à une des différentes formes de cette affection cutanée :

  1. La rosacée vasculaire
  2. La rosacée papulo-pustuleuse
  3. La rosacée hypertrophique
  4. La rosacée oculaire

 

Les différentes formes de rosacée

1. La rosacée vasculaire

C’est la forme la plus fréquente de rosacée. Elle se manifeste principalement par des rougeurs intenses et durables.

Ces rougeurs sont surtout situées sur le centre de votre visage (joues, nez, front et menton). Le contour de votre bouche et le tour de vos yeux sont, eux, épargnés.

La rosacée vasculaire s’accompagne souvent d’une peau très sensible, sèche et rugueuse. Cela rend l’application de cosmétique compliquée. Parfois l’eau et le savon peuvent même faire réagir votre peau.

Les rougeurs peuvent s’associer à des petits vaisseaux dilatés. Ils sont visibles juste en dessous de la surface de votre peau, au niveau des joues, du nez, du menton et du milieu du front. 

Ils deviennent rouges, voire même un peu violets, et c’est ce qu’on appelle la couperose.

La rosacée vasculaire provoque aussi :

  • Des bouffées de chaleur
  • Dans certains cas, un œdème sur le visage
  • Des sensations de brûlures et/ou de picotements

 

2. La rosacée papulo-pustuleuse

Aussi appelée acné rosacée, elle se traduit par des papules et des pustules accompagnant les rougeurs. Des démangeaisons peuvent aussi s’ajouter.

Les papules sont des élévations rouges avec une auréole inflammatoire qui peut faire mal. Les pustules, elles, sont plus petites que les papules, et contiennent un liquide purulent.

Ces lésions cutanées apparaissent par poussées sans qu’il y ait forcément de facteurs déclenchants. Elles sont situées au milieu du visage et autour de la bouche.

Les rougeurs ont tendance à rester alors que les papules et les pustules elles s’en vont à la fin des poussées.

Au fur et à mesure, les poussées deviennent de plus en plus proches. De même que les papules et les pustules sont de plus en plus nombreuses.

La rosacée papulo-pustuleuse est parfois confondue avec l’acné, mais ces deux affections cutanées sont différentes :

  • La rosacée touche surtout les joues.
  • L’acné touche plutôt l’ensemble du visage, le dos, le cou et la poitrine.
  • Les boutons d’acné sont plus pustuleux que ceux de la rosacée.
  • La rosacée ne s’accompagne pas de points noirs contrairement à l’acné.

 

3. La rosacée hypertrophique

Il s’agit de la forme de rosacée la plus rare et elle touche principalement les hommes. Elle est d’ailleurs considérée comme une complication de la rosacée.

La rosacée hypertrophique survient en général après 50 ans et touche le nez. Elle peut aussi parfois toucher le visage et les oreilles, mais c’est peu commun.

Cette forme de rosacée se traduit par :

  • Un aspect rouge et gonflé sur le bout du nez, au niveau des narines.
  • L’épaississement de la peau et la formation de nodules.
  • La dilatation des glandes sébacées qui augmentent le volume du nez.
  • L’apparition de protubérances épaisses.
  • Une surproduction de sébum.
 

Lorsque le nez devient bosselé et de plus en plus gros, on parle alors de rhinophyma.

 

4. La rosacée oculaire

Cette forme de rosacée ne touche pas uniquement les yeux. Elle est aussi surtout située au niveau des paupières.

La rosacée oculaire peut s’accompagner de rougeurs sur la peau du visage ou bien elle peut se manifester sans.

Elle se caractérise par une irritation des yeux, devant secs et rouges. Cela se traduit par une conjonctivite, une inflammation des paupières ou de la cornée.

La rosacée oculaire est associée à :

  • Une hypersensibilité à la lumière
  • Des larmes qui coulent à cause d’irritations au niveau de l’œil
  • Des gonflements et des rougeurs aux paupières
  • La sensation constante d’avoir une poussière dans l’œil
  • Un potentiel trouble de la vision
 

Dans la majorité des cas, l’irritation des yeux est minime. Par contre, lorsqu’elle s’aggrave, il faut vite intervenir et consulter un ophtalmologue.

Toutes ces formes de rosacée sont différentes, mais certains symptômes, eux, se rejoignent.

 

rosacee corps

 

Quels sont les symptômes de la rosacée ?

Certains symptômes peuvent parfois être un peu compliqués à identifier. Pourquoi ? Car la rosacée ne se manifeste pas de la même manière chez tout le monde.

Cependant, les premiers signes de la rosacée sont les suivants :

  • Votre visage rougit à l’effort.
  • Votre peau rougit après avoir bu de l’alcool ou après un plat épicé.
  • Vous avez des rougeurs permanentes au centre du visage.
  • Votre peau est très sensible et sèche avec des sensations de brûlure.
  • Des petits vaisseaux rouges et fins s’installent sur votre nez et vos joues.
  • Vous avez des petits boutons rouges.
 

Comme vous l’avez vu juste avant, la rosacée ne touche pas que le visage. Elle peut aussi toucher les paupières avec la rosacée oculaire.

La rosacée peut aussi parfois descendre dans votre cou. Par contre, ses symptômes ne touchent pas le corps.

Elle peut par contre être associée à d’autres maladies comme :

  • Des maladies gastro-intestinales (rectocolite hémorragique par exemple)
  • Des maladies neurologiques et psychiques (migraine, parkinson, etc.)
  • Des maladies cardiovasculaires et de l’hypertension artérielle
  • Des maladies métaboliques (diabète)

 

Quelles sont les causes de la rosacée ?

Les causes de la maladie ne sont pas encore vraiment connues. On sait par contre que certaines maladies auto-immunes peuvent avoir un impact.

Il existe aussi plusieurs pistes pouvant expliquer la rosacée, dont :

  • Une origine vasculaire provenant d’une hypersensibilité des vaisseaux sanguins.
  • Une prédisposition génétique. Ce sont surtout les personnes nordiques avec la peau claire, les yeux clairs et les cheveux clairs qui sont touchés.
  • Certaines bactéries (acariens Demodex). Beaucoup de bactéries ont été retrouvées chez les patients atteints de rosacée.
  • Un dérèglement du système immunitaire qui entraîne des réactions inappropriées de la peau.
 

En plus de ces potentielles explications, il y a plusieurs facteurs qui peuvent favoriser les poussées de rosacée.

 

Les facteurs favorisants la rosacée

L’apparition des symptômes de la rosacée peut être favorisée par :

  • Des aliments épicés et/ou des boissons chaudes
  • L’alcool, notamment le vin rouge
  • Les sports avec des efforts physiques intenses
  • Un indice de masse corporelle trop élevé
  • Une exposition prolongée aux rayons UV (soleil ou lampes de bronzage)
  • Un taux vitamine D élevé
  • Les fortes chaleurs (sauna, hammam, bains chauds, etc.)
  • Le vent et le froid
  • Les chocs de température (chaud/froid et froid/chaud)
  • Une humidité excessive
  • Certaines émotions fortes (colère, gêne, etc.)
  • Le stress et l’anxiété
  • Les variations hormonales (grossesse et ménopause)
  • Les pics de fièvre
  • Certains médicaments comme les corticoïdes et les antihypertenseurs
  • Les cosmétiques contenant de l’alcool et du parfum

 

Quel diagnostic pour la rosacée ?

Le diagnostic se déroule chez votre dermatologue. Il ou elle va examiner vos lésions et va vous poser des questions concernant vos symptômes. C’est ce qu’on appelle un diagnostic clinique.

Des rougeurs persistantes et symétriques sur votre visage depuis environ 3 mois permettent de poser le diagnostic de la rosacée.

D’autres symptômes comme des bouffées de chaleur ou des vaisseaux dilatés viennent appuyer le diagnostic.

Dans certains cas, lorsque votre dermatologue a des doutes, il ou elle peut faire une biopsie cutanée.

Une biopsie cutanée consiste tout simplement à prendre un petit bout de peau malade et à l’examiner au microscope.

Cela permet donc de voir plus précisément si votre peau a des lésions qui correspondent à la maladie.

Ensuite, une fois que le diagnostic de la rosacée est posé, votre dermatologue va pouvoir vous conseiller des traitements.

 

Comment traiter la rosacée ?

Il n’existe pas de traitement qui permet de traiter définitivement la rosacée. Mais il y a quand même des produits qui aident à contrôler son évolution. Par contre, vous devez attendre plusieurs semaines avant d’en voir les résultats…

Les traitements de la rosacée n’agissent pas sur les vaisseaux dilatés (sauf le laser). C’est pour ça que les rougeurs au niveau des joues et du nez se calment, mais ne disparaissent jamais totalement.

Pour prendre soin de votre peau au plus vite, vous devrez rapidement consulter votre dermatologue dès les premiers signes de rosacée.

Les traitements sont plus efficaces lorsque vous les appliquez au début de la maladie.

Vous devez aussi savoir que chaque traitement peut être différent. En effet, ils s’adaptent au cas par cas selon vos symptômes.

 

Les différents traitements de la rosacée

Avant de débuter votre traitement, essayez d’éliminer ou de réduire les facteurs déclencheurs.

Si cela ne vous aide pas assez à réduire les poussées de rosacée, dans ce cas vous devrez passer aux traitements.

D’ailleurs, toutes les formes de rosacée ne réagissent pas de la même manière aux traitements :

  • Pour les formes mineures de rosacée, les traitements locaux sont généralement suffisants.
  • Pour les formes plus sévères avec des rougeurs intenses, vous devez combiner antibiotiques et traitement local.

 

Les traitements pour la rosacée vasculaire

Les règles d’hygiène et diététiques, les méthodes physiques (laser) et les antibiotiques locaux fonctionnent bien pour la rosacée vasculaire.

 

Les traitements pour la rosacée papulo-pustuleuse

Les traitements locaux ou généraux et les antibiotiques topiques ou oraux marchent assez bien pour cette forme de rosacée.

 

Les traitements pour la rosacée hypertrophique

Puisqu’il s’agit d’une forme très sévère, les recours au laser et à la chirurgie sont nécessaires.

 

Les traitements pour la rosacée oculaire

Pour ce qui est de la rosacée oculaire, le traitement est un peu différent :

  • Vous devez prendre des larmes artificielles sous forme de gouttes
  • Vous devez adopter une bonne hygiène au niveau des paupières
  • Des antibiotiques oraux sont aussi parfois nécessaires
 

Ensuite, le suivi de votre traitement se fait avec votre dermatologue en fonction de l’évolution de votre rosacée. L’efficacité se juge alors par la diminution des lésions ou non.

Quoi qu’il en soit, en plus de votre traitement, vous devez porter une attention particulière aux soins que vous appliquez au quotidien.

 

rosacee corps

 

Les soins du quotidien avec la rosacée

En plus de votre traitement, c’est important d’adopter une bonne hygiène de soin, avec des produits adaptés.

Votre hygiène de vie va beaucoup jouer sur le contrôle des symptômes de la rosacée. Surtout pour ce qui est des soins du visage.

Pour éviter au maximum les facteurs déclencheurs, vous devez essayer d’adopter un mode de vie sain et une hygiène saine.

Le but est de ne pas utiliser plein de cosmétiques différents et de ne pas les mélanger. Vous devez surtout privilégier les soins pour peaux sensibles et/ou réactives avec des actifs apaisants.

Pour vous aider, voici une petite liste des choses à faire et à ne pas faire dans votre routine de soin :

  • Utilisez des produits dermatologiques (crèmes hydratantes, etc.)
  • Lavez votre corps et votre visage avec une eau tiède
  • Utilisez des savons doux sans savon et non parfumé
  • N’utilisez pas de produits qui contiennent de l’alcool
  • Privilégiez une crème hydratante avec une texture fluide
  • Choisissez du maquillage non comédogène (qui ne bouche pas les pores)
  • Pour nettoyer votre peau, utilisez une eau micellaire sans rinçage
  • Sinon, rincez-vous avec une eau thermale plutôt qu’avec l’eau du robinet
  • Évitez les gommages et les masques trop abrasifs
  • Nettoyez votre visage sans frotter
  • Essuyez votre peau en tapotant avec votre serviette

 

Comment prévenir la rosacée ?

Étant donné que les causes de la rosacée ne sont pas tout à fait connues, il est difficile de prévenir son apparition.

Par contre, certains gestes du quotidien peuvent aider à éviter l’apparition de quelques symptômes.

Pensez à toujours bien vous protéger du soleil. Pour ça, utilisez un écran solaire avec un FPS 30 (Facteur de Protection Solaire) au minimum.

Essayez d’éviter les aliments trop chauds ou épicés, l’alcool et les boissons chaudes

Évitez les activités physiques trop intenses, les bains trop chauds, les saunas et les hammams. Ils chauffent votre corps et provoquent des rougeurs.

Si vous sentez une poussée s’installer, vous pouvez sucer un glaçon ou boire une boisson très fraîche. Cela aide à éviter les bouffées de chaleur et les rougeurs.

Lorsque le froid et le vent hivernal s’installent, pensez à bien vous protéger. Que ce soit avec une écharpe, des gants ou un bonnet, c’est important !

Vous devez aussi :

  • Faire attention aux chocs de température chaud/froid ou froid/chaud
  • Apprendre à gérer votre stress avec le yoga ou la méditation par exemple
  • Éviter de mettre des crèmes à base de corticoïdes sur votre visage
 

Ces quelques gestes vous aideront à limiter l’apparition de certains symptômes de la rosacée. Des symptômes qui peuvent empirer si la maladie n’est pas traitée rapidement.

 

Complications et évolutions de la rosacée

Tout comme il est compliqué de prévenir cette affection cutanée, il est quasi impossible de prédire son évolution. D’autant plus que la rosacée évolue différemment d’une personne à une autre.

Par contre, si la rosacée n’est pas prise en charge rapidement et correctement, elle finit par s’aggraver progressivement.

Elle peut alors évoluer en :

  • Atteintes oculaires sévères
  • Pyoderma facial (rosacée fulminans)
  • Rhinophyma (forme hypertrophique sévère)
 

Outre ces complications et évolutions de la maladie, la rosacée n’est pas facile à vivre tous les jours. Plein de préjugés lui tournent autour.

Parmi eux, l’alcool. Les gens pensent souvent que les rougeurs du visage proviennent de l’alcool. Alors que ce n’est pas du tout le cas.

L’alcool peut certes aggraver les rougeurs de la rosacée, mais elle n’en est pas du tout la cause.

Les lésions peuvent aussi parfois faire penser à de l’acné alors que les personnes touchées ont généralement 40 ans.

La rosacée a donc un fort impact à la fois physique et psychologique : mauvaise estime de soi, repli sur soi, angoisse, etc.

 

Ce que vous devez retenir

La rosacée est une affection cutanée chronique qui se retrouve sous différentes formes : vasculaire, papulo-pustuleuse, hypertrophique et oculaire.

Elle se reconnaît principalement par des rougeurs intenses et des petits vaisseaux sanguins dilatés au niveau du visage.

Les causes de la rosacée ne sont pas encore déterminées. Mais la prédisposition génétique et l’origine vasculaire font partie des pistes qui peuvent l’expliquer.

Pour diminuer les symptômes, votre dermatologue peut vous prescrire un traitement local et/ou oral en plus d’une bonne hygiène de soin.

Par contre, il n’est pas possible de traiter entièrement la rosacée ni de prévenir son apparition et son évolution.

Notre article regroupe un certain nombre de conseils et de recommandations et non des avis médicaux. Si votre rosacée persiste ou s’aggrave, consultez votre dermatologue ou votre médecin traitant.

Et si vous voulez en savoir plus sur les autres affections de la peau (eczéma, psoriasis, etc.) et sur comment prendre soin de son corps, rendez-vous sur notre article !

 

Accordez-vous une pause aux Jardins Suspendus

Vous avez besoin d’une pause bien-être ? Vous voulez prendre soin de votre corps ? Alors, laissez-vous tenter par les Jardins Suspendus !

Découvrez nos différents soins pour le corps, et pour le visage, afin de vous relaxer le temps d’un instant.

Pour tous nos soins, sachez que chaque produit utilisé est naturel et adapté à toutes les peaux.

Nos praticiennes testent régulièrement les nouveaux produits pour vous assurer qu’ils sont bien naturels et de qualité.

Et avant votre soin, elles prennent quelques minutes avec vous, afin de mieux connaître votre peau et vos besoins pour un véritable soin sur mesure.

Situées à Paris et à Boulogne, nos Boutiques Spa Bio et notre équipe d’expertes n’attendent plus que vous. Alors, succombez aux Jardins Suspendus et rejoignez-nous ! 🌿

 

JE DÉCOUVRE LES JARDINS SUSPENDUS

Ces articles pourraient vous intéresser

Posez-nous votre question, nous vous répondrons rapidement.